Nos solutions

Vérifier la continuité des communications radioélectriques

Les services de secours doivent être assurés de la parfaite continuité des communications radioélectriques entre les infrastructures en sous-sol d’un ERP et la voie publique, les tunnels routiers, férroviaires et/ou fluviaux.
Cette capacité de communication est parfois réduite voire inexistante. Depuis février 2009, la continuité des communications radioélectriques devra être assurée dans tous les établissements recevant du public, en raison des nouvelles obligations réglementaires (décret du 10 février 2006 et arrêté du 26 juin 2008 et arrêté du 10 novembre 2008).

Nouveau contrôle
 Qui est concerné ?
Les exploitants des Etablissements Recevant du Public du 1er groupe (1è à 4è catégorie) comprenant des locaux en infrastructure et les tunnels routiers, ferroviaires et/ou fluviaux.

 Quel calendrier ?
- La vérification de la continuité des communications radioélectriques devra être réalisée avant février 2009 pour les bâtiments existants.
- Avant l’ouverture au public des bâtiments neufs, la vérification doit être réalisée après la réception des travaux et avant le passage de la commission de sécurité.
- Ensuite, pour les installations en mode relayé il faudra s’assurer tous les trois ans de l’efficacité de la continuité radio-électrique.

L'offre Apave

 Vérifier la continuité des communications radioélectriques dans les parties situées en infrastructure de l’établissement.

 Identifier les zones où la continuité des communications radioélectriques n’est pas assurée.

 Vérifier la réception et l’émission du signal :
• Dans le sens descendant (émission de l’extérieur vers l’intérieur).
• Dans le sens ascendant (émission de l’intérieur vers l’extérieur).

 Délivrer une attestation de vérification réglementaire :
• Apave est agréée pour vous la délivrer si votre installation est conforme
• L’attestation doit être conservée par l’exploitant dans le registre de sécurité et une copie doit être envoyée au préfet du département

* Arrêté du 26 juin 2008 paru au J.O. le 8 juillet 2008.